Chargement en cours

Entraînement semi-privé et HIIT Training

L’entraînement par intervalles ou le HIIT Training, qu’est-ce ?

Est-ce une nouvelle science ? Est-ce la meilleure méthode d’entraînement ?

Les entraînements par intervalles datent des années 1930 et ont vu le jour lorsque Reindell Et Gerschler, respectivement physiologiste et entraîneur, ont mis au point cette technique. Nous pouvons donc facilement en déduire que cet entraînement en vogue n’est qu’une redécouverte et non une invention.

Mais passons aux choses plus techniques, soit la méthode et les résultats.

Les entraînements par intervalles consistent en une période d’effort à haute intensité, suivie d’une période de récupération active (en continuant un effort à une intensité moindre) ou passive (au repos). Cette méthode consiste à laisser le temps au cœur de retrouver des pulsations cardiaques moins hautes lors de la période de récupération, suite à un effort qui pousse notre rythme cardiaque à son maximum ou très proche de son maximum, selon la durée des intervalles.

Pendant l’intervalle à haute intensité, notre cœur pompe une très grande quantité de sang, qui reste relativement élevée lors de la récupération, malgré le fait que le rythme cardiaque redescende. Par ce fait même, le cœur devient plus fort et la capacité à transporter l’oxygène devient meilleure.La méthode par intervalles existe sous différentes durées d’effort : longue, allant de 5 à 15 minutes d’effort, moyenne, allant de 2 à 4 minutes d’effort, courte, allant de 30 secondes à 1 minute 30 d’effort. Dépendamment de l’objectif recherché, il est important de faire un choix judicieux.

Le travail en anaérobie consiste en des efforts de courte durée à haute intensité. Nous voulons atteindre un effort maximal lors de chaque période de travail. Ceci nous permettra d’améliorer notre VO2 max, qui consiste à la capacité de notre corps à transporter et utiliser l’oxygène que nous lui fournissons.

Le travail en endurance aérobie quant à lui consiste en des efforts de plus longue durée. Nous voulons réussir à maintenir un % élevé du VO2 max pendant une durée prolongée. Par conséquent, plus notre VO2 max est élevé, meilleure sera notre endurance. Ainsi, pour l’amélioration du VO2 max (capacité du corps) et de la capacité anaérobie lactique, la méthode par intervalles courts est la plus efficace.

D’autre part, afin de travailler spécifiquement sur l’endurance aérobie, des intervalles longs seront plus recommandés car ils nous permettront de maintenir plus longtemps le % élevé de notre VO2max. Cependant, quelle que soit la qualité physique sur laquelle nous voulons travailler, une amélioration du VO2 max ne peut avoir que des bénéfices.

L’entraînement en continu, comme son nom l’indique, est un entraînement lors duquel il y a un maintien de l’intensité pendant toute la durée de l’effort. Par ce fait même, l’intensité ne sera pas très élevée, car le corps ne peut maintenir un effort très intense de manière prolongée sans repos.

En conclusion, comparativement à l’entraînement en continu, qui ne permet pas le maintien d’une intensité aussi haute, de par sa durée, l’entraînement par intervalles a fait ses preuves en termes de résultats au niveau de l’amélioration des capacités cardiovasculaires, en l’occurrence le VO2 max. En plus de cela, votre composition corporelle s’en verra améliorée rapidement et votre niveau d’énergie augmentera à chaque séance. Il s’agirait donc d’une manière plus efficace d’atteindre vos objectifs de santé et de poids.

< Retour aux articles